Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 18:24

Comme tu le sais, je fais du point de croix.


Ce que tu ne sais peut-être pas, c’est qu’en matière de point de croix, autant il y’a des choses que je trouve jolies, genre ça :

Papillon-jour-point-de-croix.jpg

Source

 

Autant d’autres font quand même carrément grand mère à mon goût, genre ça :

Bienvenue-point-de-croix.jpg

Source


Du coup, lorsque je vais chez le marchand de journaux pour avoir une idée de ce qui peut se faire et, pourquoi pas, acheter un magazine ou deux (j’avoue que je ressors rarement sans rien) pour avoir de jolies grilles ; je suis obligée de feuilleter un peu le dit magazine.

Ben oui, imagine je me retrouve chez moi avec 8€ de grilles style mémé, ça le fait moyen !


J’étais donc tranquillement chez le marchand de journaux en face de chez moi à regarder si je trouvais mon bonheur quand la buraliste m’a interpellé :

"S’il vous plait, par respect pour notre travail, il est interdit de feuilleter les magazines, ils sont à VENDRE !"


J’ai eu envie de lui expliquer gentiment que les magazine de point de croix, c’est un peu comme les fruits et légumes, faut les sentir et les toucher pour voir s’ils sont murs avant de les acheter.

J’ai eu envie de lui dire d’être aimable, de me parler autrement. J’ai eu envie…


Finalement je suis sortie sans rien dire, en me jurant de ne plus jamais remettre les pieds dans son commerce.


T'as dis "respect" là, vraiment ?

 

respect

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Ça me hérisse !
commenter cet article
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 20:41

Je suis secrétaire, cela fait-il de moi une potiche ?

Je tiens un blog, cela fait-il de moi une égocentrique ?

J’ai envie d’un bébé, cela fait-il de moi une maman ?

Je touche le Pôle Emploi alors que je travaille, cela fait-il de moi une personne qui profite du système ?

Je suis à mi-temps, cela fait-il de moi une fainéante ?

Je vais au boulot en vélo et courir deux fois par semaine, cela fait-il de moi une sportive ?

Je traîne toujours en vieux jogging, je fais du point de croix et j’adore le thé, cela fait-il de moi une mémé ?

J’envoie plus de mille sms par mois, cela fait-il de moi une ado ?

Je suis toujours en jupe ou en robe au travail, cela fait-il de moi une allumeuse ?

Je suis pour l’égalité salariale des hommes et des femmes, cela fait-il de moi une féministe ?

Je gagne moins que mon homme, cela fait-il de moi une femme soumise ?

Je suis seule sur ma déclaration de revenus, cela fait-il de moi une célibataire ?

Je vis avec quelqu’un, cela fait-il de moi un couple ?

Je ne me maquille jamais, cela fait-il de moi une fille-nature ?

J’utilise trois savons lorsque je me douche et je mets quatre produits différents sur mes cheveux lorsque je les lave, cela fait-il de moi une beauty-adict ?

Je tape très vite et sans regarder sur un clavier, cela fait-il de moi une geek ?

Je n’ai pas de vêtement de marque, cela fait-il de moi une personne originale ?

Je n’ai que des ‘basics’ dans ma garde-robe, cela fait-il de moi une personne sans saveur ?

 


Je suis tout ça et bien plus encore !

Nous vivons déjà dans une société qui veut nous mettre dans des cases alors, pas pitié, élevez un peu le niveau !


(Désolée Larticulaire, mais je ne pouvais pas laisser passer un article qu’il n’y a que trois types de ‘meufs’…surtout ces trois types là.)


 

Cases cochées

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Ça me hérisse !
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 21:39

À Lyon, en tant que secrétaire médicale contractuelle (donc non titulaire et en CDD) à l’hôpital, je gagnais 1200€ net par mois.


Lorsque j’ai cessé de travailler (déménagement en Corse oblige), j’ai ouvert des droits à Pôle Emploi

Ces droits me permettaient de toucher les allocations chômage qui s’appellent en vrai les Allocations d’Aide au Retour à l’Emploi. Grâce à ces allocations, je touchais 930€ net par mois en étant au chômage. (Ça paye le loyer.)


Le chômage en Corse est si important qu’il ne m’a pas été possible de trouver un CDI à temps plein en tant que secrétaire.

Je suis donc contrainte de travailler à mi-temps, soit 18 heures par semaine, pour un salaire de 671€ net par mois.


Heureusement pour moi, le Pôle Emploi complète ce salaire (pour qu’il soit plus intéressant de retourner travailler, même à mi-temps, que de rester au chômage qu’ils disent), à hauteur de 404€ net par mois.

Je gagnais 930€ en étant au chômage. Je gagne 1075€ (671+404) en travaillant à mi-temps. Soit 145€ de plus.


Lorsque j’étais au chômage, je n’avais qu’une chose à faire tous les mois : m’actualiser avant le 10 du mois sur le site Internet du Pôle Emploi (c’est à dire cocher des petites cases).

Et plus ou moins chercher du boulot.


Maintenant que je travaille à mi-temps, j’ai au moins deux choses à faire tous les mois : je dois toujours m’actualiser sur le site (sinon je perds le complément de 404€) et je dois envoyer ma fiche de paye avant le 10 du mois par courrier à mon Centre de référence, qui n’est évidemment PAS en Corse, ça serait trop beau.

(En plus de me farcir l’horrible directrice !)

Enfin, last but not least, je dois aller PLEURER au Pôle Emploi TOUTES les semaines pour réclamer mes droits, mes allocations, expliquer encore et encore ma situation à un conseiller toujours différent, renvoyer mille papiers que j’ai déjà envoyé mille fois et attendre, attendre et encore attendre. Tout ça pour 145 malheureux euros supplémentaires.

(Comme ici, où j’attendais mes allocations de février qui n’étaient toujours pas arrivées le 19 mars.)


Quand je vois comme c’est la MERDE (pardonnez-moi du peu) !!! Comme je n’arrive toujours PAS à une situation CORRECTE en travaillant à mi-temps alors que ça va bientôt faire deux mois que je travaille, je me demande et à vous par la même occasion : le Pôle Emploi incite-t-il vraiment à reprendre le travail ?

 


Bon moi je râle, mais c’est presque plus pour la forme étant donné qu’on peut vivre sur la paye de Coupin (même si le 20 du mois on n’a plus que 63€ sur le compte, on s’est quand même acheté un buffet ce mois-ci).

Mais comment font les gens qui ont VRAIMENT besoin de cet argent pour VIVRE ?

Comment il fait le Monsieur qui est en intérim parce qu’il n’y a que là qu’on lui propose du travail ?

Comment elle fait la Maman solo qui est à mi-temps parce qu’il faut bien quelqu’un pour garder les enfants et que la crèche coûte trop chère ?

Comment elle fait la ptite jeune qui part juste du domicile parental et qui reste dans la boîte parce qu’on lui promet un CDI à temps plein ?

Comment il fait le jeune diplômé qui n’a pas eu le choix de l’entreprise parce que c’est la seule qui le prenait sans expérience ?

Comment ils font les gens qui comptent VRAIMENT sur le Pôle Emploi ?


Pôle Emploi, tu es un mauvais payeur. 

Endormie-sur-bureau.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Ça me hérisse !
commenter cet article
19 mars 2012 1 19 /03 /mars /2012 19:25

Aujourd’hui nous sommes le 19 mars 2012.

Aujourd’hui, je n’ai toujours pas reçu mon complément allocations chômage de février par le Pôle Emploi d’un montant de 404 euros (oui parce que quand t’as bossé à plein temps et qu’après tu ne retrouves qu’un mi-temps, le Pôle Emploi continu à te verser une partie de tes allocations chômage).

Aujourd’hui, j’ai reçu un relevé de situation du Pôle Emploi m’informant que j’avais un trop perçu de 777 euros. C’est à dire le montant de mes allocations chômage de janvier.

Aujourd’hui j’ai compris qu’ils ne me payaient pas février parce qu’ils considéraient que j’avais trop perçu en janvier.

Aujourd’hui j’en ai déduis, suivant leur raisonnement, que je n’aurais qu’une partie de mars (777=404+373) soit 31 euros.

Aujourd’hui, j’ai 63 euros sur mon compte.

Aujourd’hui, je ne comprends pas pourquoi d’un coup ce montant de 777 euros est considérer comme trop perçu sachant que j’ai travaillé 7 heures en tout et pour tout en janvier.

Demain je vais au Pôle Emploi, comme toutes les semaines depuis que j'ai retrouvé du travail.

Je les hais.

Tirage-de-cheveux

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Ça me hérisse !
commenter cet article
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 13:46

Hier, Coupin a appelé sa mère pour lui donner notre idée de planning pour la semaine prochaine. (Rappelle-toi, on va à Nantes.)


Nous arrivons lundi 23 à 23h38 (si tout va bien). Ma Super Coupine ou son chéri Y viennent nous chercher à la gare et nous dormons chez eux le soir.

Mardi, rien de prévu, sans doute on se lèvera tard et on passera la journée à visiter les environs, en emmenant promener la chienne. Le soir, Y passe son permis poids lourds.

Mercredi, toujours chez S&Y, après-midi jeux divers pour les garçons et shopping pour les filles. Le soir on est tous ensemble chez eux.

Jeudi matin on se lève, on prépare le pique-nique et on va à la mer. Oui nous on a la mer chez nous tous les jours, mais ce n’est pas le cas pour eux et ça fera une première rencontre pour la chienne. En plus c'est pas la même mer. 

Vendredi, rien de prévu, on espère pouvoir passer à la nouvelle maison du grand grand frère de Coupin, peut-être dormir chez lui.

Samedi, repas de famille chez les parents de Coupin le soir avec le moyen grand frère. Mais on ira peut-être dès l’après-midi. On dort chez eux et ils nous amènent à la gare le lendemain pour 14h.


Ça vous semble équilibré ? On passe du temps avec tout le monde.


Et ben non.

En entendant ça, la mère de Coupin a pris une petite voix limite larmoyante en disant "que quand même, on vous verra pas beaucoup. En plus vous arrivez le lundi soir mais nous on vous voit que le samedi. Moi qui avait prévu de prendre des jours de congés pour passer du temps avec vous…"


Coupin lui explique calmement que S&Y ont une nouvelle maison qu’on aimerait bien voir, qu’il faut aussi voir les potes, la nouvelle maison de son grand grand frère, qu’on peut pas se dédoubler et qu’on se verra presque toute la journée samedi et une bonne partie du dimanche.

Il lui répète, comme toutes les fois où on vient, que ça ne sert à rien de prendre des congés parce que de toute façon on ne restera pas dans leur maison.


Elle insiste en disant que d’habitude on pose nos valises chez eux, qu’on dort toutes les nuits chez eux, qu’on fait tout à partir de chez eux, donc qu’ils ne comprennent pas pourquoi cette fois c’est différent, qu'on ne les dérange pas...


(Coupin a mis le haut parleur donc j’entends tout.) J’ai envie d’hurler "PARCE QU’ON N’EST PAS BIEN CHEZ VOUS !!!"


Coupin argumente en disant que maintenant il y’a d’autres maisons à habiter et qu’on a envie de passer du temps avec tout le monde. Il précise aussi que ça sera plus confortable pour eux que ça soit S ou Y qui viennent nous chercher à la gare, parce qu’à 23h38 ils ne seront de toute façon pas couchés. (BEN OUAIS T’ES VIEILLE C’EST COMME ÇA.)


Ils finissent par raccrocher.


Je me fais confirmer par Coupin qu’on ne dormira pas plus d’une nuit chez eux, étant donné notre malaise de la dernière fois en septembre. (Ils sont gentils et pétris de bonnes intentions, mais on n’a plus 8 ans merci !) Il me confirme.


En plus, c’est pas comme si on les avait pas vu dernièrement sur Skype, qu’ils venaient ici en février et qu’on les revoyaient encore en mai pour le mariage du grand grand frère.


Je pensais l’affaire réglée.


Mais aujourd’hui, alors que je préparais le repas de midi, j’entends Coupin au téléphone. Je me rapproche (il n’a pas mis le haut parleur).

Je comprends que c’est à nouveau ses parents, qui essayent de le convaincre de venir chez eux. "Promis vous nous dérangez pas."

Ils sortent des excuses pitoyables genre que ça va déranger S&Y (alors qu’ils ont pris des jours pour nous recevoir), qu’ils sont près à venir nous chercher le lundi à 23h38 (alors que eux ils bossent le lendemain), à prendre des jours de congés pour passer du temps avec nous (pour quoi faire ? T’as envie d’aller randonner ou de faire les magasins ?) et sans doute tout plein d’autres que je n’ai pas entendu.


Comme à son habitude, Coupin ne dit rien avant que son interlocuteur se taise puis explique (encore) qu’il y’a plusieurs personnes et plusieurs maisons à voir, qu’on essaye de passer autant de temps avec tout le monde, qu’on a aussi envie de voir les potes (même plus pour ma part), les frères et qu’il vaut mieux que ça soit S ou Y qui viennent nous chercher à la gare parce qu’avec leur boulot respectifs, ils sont plus habitués à ne pas se coucher tôt.

 

Je sens qu’il essaye de raccrocher mais ça dure.


Je sors de la pièce tellement je suis énervée !

J’ai envie de prendre le téléphone et leur dire leurs quatre vérités en face tellement personne n’ose jamais rien leur dire.

J’ai envie de leur dire qu’on n’est pas bien chez eux parce que leur chienne a plus de droit que nous. J’ai envie de leur dire qu’on ne partage rien ensemble, qu’on n’a pas envie de rester chez eux, qu’on a envie de bouger, de faire des trucs. J’ai envie de leur dire qu’on est JEUNES et qu’on est mieux en compagnie d’autres jeunes, c’est dur mais c’est la vie. On se marre plus avec des gens de notre âge, on a plus de choses en commun. J’ai envie de leur dire qu’ils boivent trop, que leurs repas sont interminables, qu’on sait plus quoi leur raconter tellement on les a souvent au téléphone. J’ai envie de leur dire de nous lâcher la grappe ! On va pas le manger votre petit dernier ! Il est GRAND maintenant, il a un boulot, un salaire, une maison et une femme !

 

LÂCHEZ-NOUS !

 

P.S : Toutes proportions gardées, ces gens sont adorables (parfois), plein de bons conseils et nous ont beaucoup aidé pour nos déménagements (et pas que financièrement), mais là ils m’ont gavé GRAVE.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Ça me hérisse !
commenter cet article
15 décembre 2011 4 15 /12 /décembre /2011 18:56

Il fait nuit quand on se lève.

Il fait nuit à 17h le soir.

Il fait plus froid (tout est relatif, aujourd’hui j’étais en jupe sans manteau).

On doit courir dans des magasins pleins de gens.

On est toujours à la dêche de thunes.

On sait jamais quoi offrir comme cadeaux (c’est bon j’ai trouvé tous les miens, enfin, les vôtres du coup…faut juste que je les envoie).

On sait jamais quoi faire à manger.

On sait pas comment s’habiller.

On est malade (Coupin ça va, moi je commence à avoir mal à la gorge).


Et par dessus tout : c’est l’heure des bilans de l’année !!!


Partout : le best-of de 2011, les meilleurs de 2011, les pires de 2011, les perles de 2011, les âneries de 2011, les mariages de 2011, les faits marquants de 2011, les catastrophes naturelles de 2011, les séismes qui ont fait le plus de morts en 2011, les plus belles ventes de 2011, les plus belles pubs de 2011, la miss France de 2011 qui  cède sa place à celle de 2012.


Jimidi le disait déjà : on nous sort les trucs de plus en plus tôt. Les affaires de camping en mars, les cartables en juin, halloween en septembre, Noël en octobre, nouvel an en novembre.


Mais foutez-moi la paix !


J’arrive encore pas à me faire à l’idée d’écrire 2011 dans la date, laissez-moi digérez qu’on passe en 2012 dans 16 jours merde !

 

(Ceci n’a STRICTEMENT RIEN à voir avec le fait que je vais avoir vingt cinq fucking printemps dans 29 jours. Mais si vous oubliez vous êtes morts bien sûr.)

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Ça me hérisse !
commenter cet article
8 décembre 2011 4 08 /12 /décembre /2011 13:05

Habituellement, je ne parle pas de politique.


Je suis de ce genre de personne qui évite les conflits à tout prix (depuis un célèbre lancé de pommes dauphines suivie de la non moins célèbre requête "ptit mille bornes ?" Ceux qui y étaient comprendront.)


La politique étant fréquemment un sujet qui génère des conflits, j’évite en général très soigneusement d’aborder ce sujet.


Je me souviendrais néanmoins toujours de la tête de ma mère ce 21 avril 2002, lorsqu’elle a vu Monsieur Jean-Marie LE PEN présent au second tour.

C’était pas le "on va tous mourir !" de la mère de Jamel ("c’est dommage mardi y’a le marché"), mais pas loin. Une sensation d’écœurement, de "pourquoi je me suis battue toutes ces années ?", de dégoût, de ne plus vouloir être français dans ces conditions…


Aujourd’hui, cette sensation d’écœurement je l’ai ressenti en voyant l’affiche ‘Les jeunes avec Marine’.

 

Affiche FN

 

Coupin et moi avons eu la même phrase en la voyant "Ah ouais carrément !" Je constate qu’on n’a plus peur de rien en matière de propagande !


Essayons d’analyser tout ça.


Tout d’abord, le prénom : Marine.

Personnellement, il me renvoie à quelqu’un de très cher qui laisse de temps en temps des commentaires sur ce blog, pas à une personne du FN. Mais passons.

Je n’aime pas le fait de mettre les prénoms des politiques. J’essaye de m’expliquer.

 Lorsque Monsieur Jacques CHIRAC était Président de la République Française, j’entendais toujours parler de lui comme ‘Monsieur CHIRAC’ ou ‘le Président CHIRAC’. Depuis que Monsieur Nicolas SARKOZY est Président de la même République Française, j’entends des ‘Nicolas SARKOZY’ à tout va. Le "Monsieur" a disparu et on oublie fréquemment de lui accoler son titre qui, qu’on soit d’accord ou pas avec sa politique, lui a été donné par les électeurs, tout comme à Monsieur Jacques CHIRAC.

Alors pourquoi accole-t-on presque systématiquement son prénom à notre nouveau Président alors qu’on ne le faisait pas avec l’ancien ?

Je trouve que ça a ce quelque chose d’infantilisant, de décrédibilisant qui m’énerve.

Dans le cas de notre affiche, c’est pire parce que le nom de famille de ‘Marine’ n’est même pas cité !

Il n’est pas nécessaire me direz-vous parce que tout le monde sait de qui on parle. Justement, c’est là le problème, pourquoi quand vous voyez une affiche comme celle là avec le prénom ‘Marine’ vous pensez tout de suite à LE PEN ?

Le nom LE PEN me renvoie plutôt à son père et à sa figure patibulaire et me fait plutôt peur. (Suffit de voir les synonymes que propose Word pour patibulaire : sinistre, inquiétant, funeste, alarmant, menaçant, angoissant)

Le-pen.jpg

Franchement, ça fait flipper non ?


Je pense que c’est justement pour ne pas faire peur que le nom a été ‘omis’. Astucieuse manière d’appâter l’électorat ? Je suis désolée mais, quand on veut se faire porte parole de valeurs, quelles qu’elles soient, il faut assumer. Et je passe sur le fait que la dite ‘Marine’ n’apparaisse même pas sur l’affiche.


Ensuite, l’emploi de l’impératif ‘choisis’ et le tutoiement.

L’impératif, par définition, c’est le temps de l’ordre, du conseil, de la suggestion. Personnellement, je n’ai envie d’aucun des trois de la part d’un membre de l’extrême droite. Je trouve l’emploi de l’impératif délicat en matière de publicité…ça a une connotation toujours agressive je trouve. (CHOISIS TA FRANCE ! RANGE TA CHAMBRE !) Et ça laisse tout sauf le choix.

Quant au tutoiement, on peut penser qu’il est justifié car l’affiche s’adresse aux jeunes. Alors déjà le terme ‘jeunes’ s’adresse à qui exactement ? Le jeune électorat ? Les 18-25 ? Dans ces cas là, il ne fallait pas prendre en photo un couple qui pose devant un papi en canne. J’ai moins même presque 25 ans, donc je suis considérée comme jeune. Pourtant, aucun commerçant que je peux côtoyer, ni aucun artisan venu chez moi pour les travaux ne s’adresse à moi en employant le tutoiement (ni l’impératif d’ailleurs !)


Après, le logo ‘LES JEUNES AVEC Marine’.

Pourquoi les minuscules pour le prénom et les majuscules pour le reste ? On ne saura jamais…

Le fait de l’avoir mis pile au milieu des deux images ne me semble très judicieux. D’un côté c’est avec, de l’autre c’est sans ? D’un côté c’est si on vote, de l’autre si on s’abstient ? D’un côté c’est l’été, l’autre l’hiver ? (Ben ouais, d’un côté le personnage a un manteau, de l’autre elle est en débardeur.) D’un côté c’est une pub pour un lance-flamme et de l’autre pour la foire du coin ? D’un côté on attend le bus pour partir en vacances (le sac à dos), de l’autre on fait une pause parce qu’on est fatigué ? Pas clair tout ça vous dis-je.

On passe sur le terme ‘jeunes’ qui, encore une fois, englobe tout, tout le monde (ou pas) et surtout n’importe quoi à mon avis.


Pour finir, les deux images. Où on essaye de nous faire croire qu’un monsieur qui lit un journal est moins français que deux personnes habillées en jeans, lui bien américain.

Bon alors, puisqu’il faut apparemment choisir entre les deux situations, essayons de les analyser.

- D’un côté il fait nuit, de l’autre il fait jour.

- D’un côté on habite en ville, de l’autre à la campagne.

- D’un côté on se déplace en voiture, de l’autre à pieds.

- D’un côté on se tient au courant des actualités, de l’autre on est surtout au courant de la mode.

- D’un côté, on vit dans une cité pleine de vie, de l’autre dans des maisons individuelles qui portent bien leur nom.

- D’un côté on se prépare pour un long voyage, de l’autre on a oublié ses clés.

- D’un côté des gens font un barbecue géant, de l’autre deux personnes se font chier.

- D’un côté, des gens heureux (ils lèvent les bras), de l’autre la corvée de sortir le quatrième âge le dimanche matin alors qu’on pourrait être sous la couette.


J’sais pas vous, mais moi c’est tout choisi !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Ça me hérisse !
commenter cet article

Myself

  • : Elsa-Saône Word
  • Elsa-Saône Word
  • : Moi : Coupine, 27 ans. Lui : Coupin, 24 ans. Nous : ensemble depuis septembre 2009, en Corse depuis septembre 2011. Mariage le 18 mai 2013. Naissance de La Muse le 27 octobre 2013.
  • Contact

En ce moment je lis ça

Pandore-abusee.jpg

C'était Rangé Où ?

P.S point de croix

Si vous souhaitez une grille de point de croix présentée ici, n'hésitez pas à me contacter (formulaire contact ou commentaire), je me ferais une joie de vous l'envoyer gratuitement par mail.

Hello Coton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elsa Saone sur Hellocoton

Un blog = un arbre

bonial – catalogues et promos – moins de déchets