Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 11:42

Tu as appris à geindre. Oui bon certes, on s'en serait volontiers passé. Mais disons que ça fait un son de plus à ton arc de cordes vocales.

Tu as appris à grincer. Du coup tu mérites encore complètement ton surnom de "Dino" vu qu'on dirait que tu grognes. Tu fais ce bruit étrange quand tu as un rot coincé ou quand tu luttes contre le sommeil.

Tu sais maintenant parfaitement te retourner du dos sur le ventre et du ventre sur le dos. D'ailleurs on soupçonne que c'est comme ça que tu te déplaces puisqu'on te retrouve régulièrement en dehors de son tapis de jeux.

Lorsqu'on te laisse seule dans ta chambre, tu finis systématiquement sous le BZ ! Dino spéléo.

Les dents commencent à te travailler puisque tu "croques" tout ce qui passe à ta portée et s'il n'y a rien, tes doigts ou les nôtres.

Tu explores chaque nouvelle matière en tapant dessus.

Tu aimes particulièrement les fermetures éclairs et les boutons de nos vêtements, que tu voudrais mettre à ta bouche, ainsi que la montre de ton père.

Tu as pris l'avion pour la première fois pour aller à Nantes voir les Papous.

Tu as rencontré ta cousine Nantaise qui faisait les mêmes bruits de Dino que toi !

Il semble que tu fasses tes nuits depuis notre séjour Nantais. Tu appelles pour qu'on vienne te remettre une tétine qui a chuté, mais tu ne manges plus de 21h à 7h.

Tu es passé de l'allaitement au sein à l'allaitement mixte puis au 100 % biberon.

Nous continuons la diversification alimentaire. Pour l'instant, le seul fruit que tu accèptes de manger est la banane, les autres te font tirer la grimace. Heureusement, tu manges bien les légumes et la viande n'a pas posé de problème.

Tu gazouilles toujours plus et on a même eu le droit à quelques "BA" et "DA" très fugaces.

Tu amorces les gestes pour ramper.

Tu sais désormais tout à fait bien te tenir assise, mais pas longtemps.

Tu demandes le plus souvent possible à être debout et tu es étonnament stable sur tes pieds.

Tu as découvert le miroire que nous avons posé dans ta chambre et tu joues avec ton reflet, ce qui nous fait beaucoup rire !

Tu as découvert le sable, cette matière étrange qu'on ne peut pas vraiment attraper.

 

bougie 6

Joyeux moinniversaire ma chérie !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans La Muse
commenter cet article
27 avril 2014 7 27 /04 /avril /2014 11:33

Non mais ne me dîtes pas que La Muse va DEJA avoir SIX MOIS quand-même !?! Cette Mini Muse Minus, six mois ? Vraiment ?

 

Bon, bon, si vous le dîtes alors...

 

Lors du dernier rendez-vous chez la pédiatre, celle-ci a été contente de constater que La Muse avait bien grandit (62 cm) et bien pris du poids (5,850 kg). La diversification alimentaire se poursuit et nous pouvons désormais introduire la viande rouge et le gluten dans des céréales infantiles.

Lorsqu'elle aura 7 mois, nous pourrons commencer le poisson.

 

La vitamine D que l'on donnait quotidiennement jusque là se transforme en un combiné vitamine D + fluor car La Muse est en train de "faire" ses dents.

 

Prochain rendez-vous, entre sept mois et demi et huit mois.

 

petite-fille-qui-joue-au-docteur.gif

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans La Muse
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 14:30

Comme je me sens mieux (malgré le fait que je doive porter des slips filets et des pantalons trop grands - vis ma vie de grossesse sans bébé au bout - so glam), nous décidons d'aller manger au restaurant à midi.

 

Même qu'on est allé là si vous voulez tout savoir et que c'était top. Sauf les desserts. Vraiment. Tout le reste succulent et les desserts, hyper bof.

A noter que les toilettes ne sont VRAIMENT PAS babyfriendly !

De base on devait se faire un resto en amoureux avec Coupin mais étant donné les circonstances, on a préféré être accompagné. Sait-on jamais. Du coup on avait La Muse avec nous en poussette, royal !

 

En rentrant, sieste obligatoire pour moi et au réveil, nous recevons la voisine d'en face pour prendre le thé. Adorable, elle a apporté des cadeaux pour La Muse !

Et tiens ! Je n'ai absolument aucune photo des si jolis macarons de toutes les couleurs qui ornaient la table à ce moment là. (Les macarons, c'est le mal tellement c'est bon !)

 

Demain c'est samedi. Il est temps de faire les dernières lessives et de rassembler toutes nos affaires qui traînent absolument partout chez les Papous.

 

Macarons-_French_made_mini_cakes.JPG

Ceci devrait être absolument interdit !

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 14:02

Aujourd'hui REPOS !

 

Elsa-chapeau.JPG

C'est moi avec un giga chapeau

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 13:00

Comme prévu, les infirmières reviennent à 3h du matin. J'ai le droit de boire et de manger un fromage blanc et une compote de pommes.

Nouvelle poche d'anti-douleurs et je me rendors après un brin de lecture jusqu'à 6h.


A 6h, tiens...je n'ai plus mal. Je demande à l'infirmière de ne pas mettre d'anti-douleurs pour voir. On apporte le petit déjeuné vers 8h.

Petit-dej-clinique.JPG

 

L'infirmière de jour passe et comme je venais de recevoir une photo de La Muse par ma belle-mère sur mon téléphone, je l'accueille avec un grand sourire "Ah bah vous avez l'air d'aller bien !

- Oui ! Je n'ai plus mal et puis regardez ce que ma belle-mère vient de m'envoyer.

- Hou la bouille à bisous ! C'était pour lui faire une petite-soeur ou un petit-frère la grossesse ?

- Heu nan pas du tout, elle a seulement 5 mois et demi et en fait j'avais un stérilet."


Elle m'explique que dans la matinée, les aides-soignantes vont essayer de me mettre debout pour faire un brin de toilette donc elle va me remettre des anti-douleurs en prévention.

Coupin arrive vers 11h, à l'heure de la toilette.

Je me mets debout sans problème, je me lave au gant et au lavabo, debout même si la chaise n'est pas loin au cas ou. Voyant que je déconne avec Coupin, l'aide-soignante propose de nous laisser après m'avoir lavé le dos, tout en m'approchant la sonnette si besoin.

Je ne peux pas mettre mes propres vêtements étant donné la sonde et le redon, mais ça fait quand même du bien d'être propre.


Vers 12h, le chirurgien passe dans la chambre et voyant que je suis tout à fait en forme, me demande si je veux rentrer à la maison, ce à quoi je répond affirmativement d'autant que Coupin ajoute que la maison est à moins de 10 minutes de la clinique.


Le chirurgien m'explique qu'il a dû enlever un tiers de l'ovaire gauche qui avait été abîmé par l'embryon en formation. Sans qu'on sache trop l'expliquer, les grossesses ovariennes sont souvent retrouvées chez les patientes porteuses d'un stérilet. Il faudra donc envisager un autre moyen de contraception. Pas de bain ni de rapport pendant 15 jours et le moins d'effort possible sur la sangle abdominale.


Il appelle les infirmières pour qu'elles m'enlèvent perf, redon et sonde urinaire puis je peux faire la sortie (le séjour m'aura coûté 54 € exactement !) Je passe dans le bureau du chirurgien pour une ordonnance d'anti-douleurs, de fer et de pilule ainsi qu'une prescription d'infirmier(e) à domicile dans 8 jours pour enlever les points non résorbables.


Les parents de Coupin nous attendent pour manger. A leurs embrassades, je comprends qu'eux aussi ont dû avoir très peur. D'ailleurs le père de Coupin le répètera plusieurs fois "Tu nous as fait peur hein !" Je retrouve ma fille qui me fait plein plein de sourires. Je ne peux pas la prendre dans les bras, mais je la couvre de bisous dans sa poussette.

 

Retour-clinique.JPG

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 12:47

Dans la nuit, comme La Muse pleure dans son lit, je la prend dans mes bras pour la bercer. Je serais obligée de la poser en catastrophe pour aller aux toilettes. (Heureusement, elle s'endort tout de suite.)

 

Le matin, comme j'ai toujours mal au ventre, je traîne au lit.

Puis je me traîne jusqu'à la douche...d'où je sors en catastrophe, manquant de m'évanouir. Comme il est 10h, je suspecte une hypoglycémie.

 

Au moment du repas de midi, j'ai des nausées et toujours mal au ventre. Je suspecte une gastro et je demande à manger du riz blanc. En m'installant à table, pliée en deux par la douleur, j'arrive à dire en plaisantant "Tiens ça me rappelle le début de ma grossesse ! Si je n'avais pas un stérilet, je penserais que je suis enceinte !"


Après le repas, je fais une longue sieste. Au réveil, je manque de m'évanouir en allant aux toilettes tellement j'ai mal au ventre.

Ce presque malaise me rappelle furieusement le presque malaise que j'ai fait chez le gynéco à la suite de la pose de mon stérilet. Je demande à la mère de Coupin si elle connaît un gynéco qui prend en urgences. Elle m'emmène carrément chez le gynécologue de garde de la clinique la plus proche.

 

Je patiente en salle d'attente. Je tourne et me retourne sur les banquettes. Puis c'est mon tour.


A l'examen, du sang qui empêche le médecin de voir quelque chose.

A l'échographie sur le ventre, il ne dit rien mais je comprends qu'il peine à voir quelque chose tant j'ai mal au ventre.

A l'échographie endo-vaginale c'est encore pire.


Il me montre les clichés : "Vous voyez toutes les parties noires ? C'est du sang. Il ne devrait pas être là. Vous en avez au moins 700 centimètres cube dans tout le ventre donc il va falloir opérer pour voir pourquoi.

- Ah carrément ?

- Oui, je vous opère ce soir parce qu'au rythme où ça va, sinon demain vous n'êtes plus là.

- Ah... Et ça pourrait être quoi ?

- Soit une grossesse extra-utérine, soit un kyste hémorragique qui s'est rompu."


Je complète mon dossier auprès de sa secrétaire qui m'envoie au bureau des entrées faire l'admission. Je suis en fauteuil roulant.

Là, une infirmière m'attend "Ah nan mais là on vous douche vite fait à la Bétadine et on vous emmène au bloc tout de suite !"


On m'amène dans une chambre, on me fait déhabiller et je demande qu'on m'aide pour la douche étant donné le presque malaise du matin. Pendant ce temps, la mère de Coupin fait mon admission. Elle aura à peine le temps de revenir qu'on me descend au bloc. Toujours en fauteuil roulant.


Dans le sac du bloc opératoire, on me demande de passer du fauteuil au lit "sans toucher par terre". Puis je patiente à l'intérieur du bloc où une aide-soignante se présente et me demande si j'ai des questions, elle manque d'ailleurs de peu de poser mon dossier PILE sur mon ventre. Je lui pose toutes mes questions vu qu'on ne m'a rien expliqué. Elle m'explique le principe de la coelioscopie.


L'anesthésiste arrive et me pose quelques questions, il me met un cathéter au bras droit et me prélève quelques tubes de sang.

Très vite, on passe dans la salle opératoire proprement dite et j'entends l'anesthésiste me dire qu'on ne va pas m'endormir tout de suite car le gynécologue-chirurgien (que j'ai vu plus tôt) n'est pas encore là.


L'infirmière de bloc me demande de passer de mon lit sur la table d'opération, m'installe le plus confortablement possible, me branche l'appareil qui prend le pouls à l'index droit et des électrodes qui enregistrent le rythme cardiaque sur le torse. Elle met également une couette supplémentaire sur moi, ce qui est bien agréable dans cette pièce très froide.


D'un coup, tout s'accélère, j'ai mal, très fort ! Je répète "Jaimaljaimaljaimal". On me demande de me calmer. Je continue "J'ai trop mal, je ne peux plus respirer, jenepeuxplusrespirerjenepeuxplusrespirer". L'infirmière pose le masque à oxygène sur mon visage et me demande de respirer le plus à fond possible. J'entends l'anesthésiste dire "Je vous ai mis quelque chose de puissant, ça va aller." Puis "Vous allez mieux ?" Je m'endors sans répondre.

 

J'ouvre les yeux en salle de réveil. Je n'ai quasiment plus mal au ventre. Par contre j'ai très très froid, je tremble de tout mon corps et j'ai envie de faire pipi.

Comme je suis bien consciente, l'infirmière de la salle de réveil m'enlève le masque à oxygène. Je lui dis que j'ai froid et envie de faire pipi. Elle m'installe une couverture chauffante et m'indique que j'ai une sonde urinaire donc il suffit que je me détende pour que l'urine s'évacue toute seule.


J'entends vaguement le chirurgien me dire qu'il s'agissait d'une grossesse extra-utérine intra-ovarienne. En fait l'embryon avait commencé à se développer dans l'ovaire gauche qui a éclaté, d'où le sang. Le chirurgien a dû en enlever un tiers, mais le reste est intact, ce qui ne posera pas de problème pour d'éventuelles futures grossesses. Par contre, il a enlevé le stérilet.


Je reste environ un quart d'heure en salle de réveil. Comme je suis la dernière patiente, nous discutons avec l'infirmière pendant qu'elle débranche tous les appareils.


On me remonte ensuite dans ma chambre. L'infirmière du service m'explique que j'ai une sonde urinaire qui va rester en place au moins jusqu'au lendemain "Oui oui, ça m'arrange comme ça je n'aurais pas à me lever cette nuit." J'ai également un "redon" : sorte de petit tuyau qui part de mon utérus pour arriver dans une espèce de bouteille et qui sert à évacuer le liquide de lavage utilisé à la fin de l'intervention. Lui aussi ne sera enlevé que lorsque le chirurgien aura donné son accord. Dans le bras droit, j'ai toujours mon cathéter qui sert pour l'instant à me réhydrater et également à faire passer les anti-douleurs.

Il est 21h, on m'autorise à appeler Coupin pour qu'il vienne même si l'heure des visites est passée. Les infirmières reviendront vers minuit.


Coupin arrive avec un sac et le Kindle. Il reste environ un quart d'heure (son père l'attend dans la voiture). Je sens qu'il a été très inquiet "J'ai failli te perdre ! Comme quoi, ça ne tient à rien la vie !" Maintenant il est soulagé. Moi je n'ai franchement pas eu le temps d'avoir peur, je suis juste soulagée de ne plus avoir mal.


A minuit, les infirmières passent. Elles mettent une nouvelle poche d'anti-douleurs dans ma perf et m'indiquent qu'elles reviendront à 3h du matin.


Je lis un peu et je m'endors.

 

Grossesse_extra_uterine.jpg

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 18:42

Le matin, je m'accorde une grasse matinée où j'appelle La Brune de mon père.


On aura connu grasse matinée plus agréable puisqu'elle m'apprend qu'elle a été transférée dans un centre spécialisé dans le traitement des cancers étant donné qu'elle est atteinte de leucémie aigüe.

Elle était très fatiguée depuis quelques temps, a insisté auprès de son médecin pour faire une prise de sang et, devant les résultats effondrés des globules rouges et plaquettes, celui-ci l'a envoyé directement à l'hôpital où elle a été transfusée.

 

Quand-même...la leucémie...ça fait un choc.

Heureusement, elle est super bien prise en charge et elle a la patate ! Si je n'avais pas eu connaissance de sa maladie, je l'aurais trouvé super en forme. C'est déjà ça.

 

Plus de souvenir du reste de la journée, si ce n'est que le soir j'ai eu mal au ventre (j'ai mis ça sur le compte des excès alimentaires des derniers jours) et des saignements que j'ai attibué à mon stérilet.

 

Leucemie-aigue.png

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article
21 avril 2014 1 21 /04 /avril /2014 17:39

Hier il faisait beau et chaud alors après la sieste de La Muse, nous sommes allé à la plage.

La Muse endormie à la plage


Même que Coupin s'est baigné (le fou) (elle était à 15).

Coupin entre dans l'eauCoupin est dans l'eau

 

La Muse a découvert le sable, cette matière étrange "pas palpable" qui s'enfuit des doigts quand on la prend.

La Muse découvre le sable

 

La mer, c'est le top pour la sieste de Coupin l'asthmatique.

La Muse, Coupin et la mer

La Muse, Coupin et la mer 2

 

Pendant ce temps, on met les doigts de pied en éventail.

La Muse à la plage

 

La Muse tient maintenant bien assise.

La Muse assise sur le sable

 

Nous sommes rentré quand elle en a eu marre (après environ deux heures). Très chouette moment !

La Muse sous le parasol

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Bouger
commenter cet article
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 22:56

Rentrés plutôt tard hier, ce matin on s'accorde un semblant de grasse matinée.

D'autant que le programme du jour tient en une seule ligne mais promet d'être intense : repas de famille.

 

06-04-2014.JPG

 

Nous faisons enfin la connaissance de notre nièce Tara née en mai 2013 mais que nous n'avions jamais vue en vrai.

Les filles semblent se parler.

Cousines.jpg

La Muse en bleu, sa cousine en vert

 

C'est un vrai bonheur de la voir évoluer à quatre pattes ou debout au milieu de nous tous, faisant dire à Coupin "Alors c'est ça le prochain niveau ?"

Nous constatons que les pères font exactement les mêmes choses pour faire rire leur fille, ils ne sont pas frères pour rien ! Du coup, ce qui fait rire l'une fait aussi rire l'autre, c'est l'éclate !

Elles font aussi exactement le même bruit de Dino qui grogne c'est excellent !

Le Papou n'arrête pas de dire qu'il est comme un fou entouré de ses belles-filles et petites-filles.

 

Une très très chouette journée qui s'achève avec l'apéro du soir et un coucher vers 23h.

"Bon, on a fini de voir tous les gens qu'on devait voir, à partir de demain on se repose hein !"

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 09:45

A midi, nous sommes attendu chez la mère de Guillaume (my best et témoin).

Evidemment, c'est pile à l'heure du départ que Mini Muse s'endort sur notre Maxi lit.

 

Mini-Muse-dans-maxi-lit.JPG

Une Mini Muse se cache sur cette photo, sauras-tu la retrouver ?

 

Heureusement, nos hôtes sont très compréhensifs et la mini sieste leur permettra de la voir un peu plus éveillée que la veille au soir.

Repas très sympa avec une entrée pour le moins originale : une tarte fine aux poires avec coeur de chèvre et baies roses ! Mioum !


Le soir, nous mangeons chez Yohann et Solène. Nous arrivons les premiers, ce qui permet de profiter d'eux dans un calme relatif (La Muse dormira dans la voiture jusqu'à l'arrivée des autres invités).

Super soirée entre potes autour de fajitas. C'est dans des moments comme ça qu'on est très content d'avoir une petite fille qui s'endort à peu près partout d'une part et d'avoir un petit format d'autre part, nous évitant ainsi l'encombrement d'un lit parapluie au profit d'un simple couffin.

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article

Myself

  • : Elsa-Saône Word
  • Elsa-Saône Word
  • : Moi : Coupine, 27 ans. Lui : Coupin, 24 ans. Nous : ensemble depuis septembre 2009, en Corse depuis septembre 2011. Mariage le 18 mai 2013. Naissance de La Muse le 27 octobre 2013.
  • Contact

En ce moment je lis ça

Pandore-abusee.jpg

C'était Rangé Où ?

P.S point de croix

Si vous souhaitez une grille de point de croix présentée ici, n'hésitez pas à me contacter (formulaire contact ou commentaire), je me ferais une joie de vous l'envoyer gratuitement par mail.

Hello Coton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elsa Saone sur Hellocoton

Un blog = un arbre

bonial – catalogues et promos – moins de déchets