Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 09:05

Hé ben les amis ! Lire de la bonne prose, sur le net et/ou en vrai, ça vous fait des rêves agréables !


Je suis allé me coucher après avoir lu cet article de Jimidi sur l’écriture, cette interview de Michel DEMUTH et commencé les Galaxiales 2. J’ai rêvé toute la nuit que je recommençais à écrire (autre chose que ma vie sur un blog).

 Le même problème que dans la réalité se posait à moi dans mes rêves : l’idée vient, l’histoire commence, mais je ne trouve pas la fin donc j’arrête tout. Je n'ai jamais ressenti que "l'écriture poursuit ses propres fins, utilisant les auteurs plus qu'ils ne l'utilisent" dixit Jimidi. Je me souviens avoir terminé deux nouvelles (en cours de biologie en classe de SMS, merci Monsieur BERTHELON) ; quelques sujets d’invention en français, toujours de bonnes notes en cours et un fabuleux 6/20 au bac et une pièce de théâtre avec la super A.


Il faut que je m’étende un peu sur cette collaboration puisque c’est le meilleur souvenir d’écriture que j’ai.

Elle était prof de théâtre d’un cours d’enfants/pré-ados, elle souhaitait leur faire jouer une pièce de son cru, elle avait demandé aux enfants ce qu’ils souhaitaient jouer et avait décidé de composer avec ça. On en avait un peu parlé, j’avais lancé quelques idées en l’air, elle m’avait demandé de participer et j’avais accepté. Sans savoir dans quoi je me lançais !

Le rythme était impossible, tout devait être écrit pour hier, les gamins changeaient le texte comme ça les arrangeaient parce qu’ils le trouvaient trop comme ça, pas assez comme ci. J’avais pris le pari de les faire parler en langage ‘soutenu’ et je crois que ça avait plu. Le texte final ne m’appartenait plus, il leur appartenait à eux. Ça avait été formidable des les voir jouer malgré la chaleur et la salle trop petite.


A et moi nous nous complétions bien. Elle avait des idées mais n’arrivait pas à mettre les mots dessus, il faut croire que j’avais les mots et des idées complémentaires. Je lui donnais une première page, elle apportait quelques corrections en rouge, j’améliorais le texte, elle le soumettait aux enfants, on apportait les dernières modifications et on parlait de la scène suivante.

Je ne peux pas dire si le texte final est de qualité. C’était surtout du grand n’importe quoi (nous sommes folles toutes les deux et ça ravissait les gamins). Mais je suis sûre d’au moins une chose : je n’aurais jamais pu le faire seule. J’aime à penser que c’est pareil pour elle. A si tu passes dans le coin, fais-moi signe !  

Partager cet article

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans .com
commenter cet article

commentaires

Jimidi 03/11/2011 16:54


Super entrevue ! Du coup, ça me donne bien envie d'en lire plus, du Demuth !


Elsa-Saône 03/11/2011 18:59



Oui hein ! Tu me raconteras ?



Myself

  • : Elsa-Saône Word
  • Elsa-Saône Word
  • : Moi : Coupine, 27 ans. Lui : Coupin, 24 ans. Nous : ensemble depuis septembre 2009, en Corse depuis septembre 2011. Mariage le 18 mai 2013. Naissance de La Muse le 27 octobre 2013.
  • Contact

En ce moment je lis ça

Pandore-abusee.jpg

C'était Rangé Où ?

P.S point de croix

Si vous souhaitez une grille de point de croix présentée ici, n'hésitez pas à me contacter (formulaire contact ou commentaire), je me ferais une joie de vous l'envoyer gratuitement par mail.

Hello Coton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elsa Saone sur Hellocoton

Un blog = un arbre

bonial – catalogues et promos – moins de déchets