Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 15:14

Ici, Mère Blablas nous parlait de sa pire soirée de Noël et je répondais que Noël, dans mes souvenirs ça avait toujours été bien (c’est plutôt mon anniversaire qu’on zape en général, tant il est proche de celui de cet %$*£ de Jésus).

 

Ce n’est pas exactement vrai bien sûr, j’ai notamment en tête le dernier Noël ‘en famille’ chez les parents de ma mère. Les cousins qu’on voit une fois dans l’année qui nous demandent en quelle classe on est parce qu’on n’a rien d’autre à se raconter, les oncles qui boivent trop, les tantes qui parlent entre elles, la mère qui tente de tout superviser en étant tout sauf gentille, l’attente de la fin du repas avec ma cousine M pour s’éclipser chez elle.

 Cette fois là je me suis dis ‘plus jamais’. Et puis l’année d’après, les cousines sont venues avec leurs filles et je me suis régalée de leurs histoires de grossesse et de bout de choux. Cette fois là par contre, ça a vraiment été la dernière.

 

Si on considère que, pour être réussie, la soirée de Noël doit comporter une table longue comme le salon avec nappe et bougies, des victuailles pour toute un semaine à avaler en quelques heures, des toast, des cadeaux, un sapin, des guirlandes, de l’alcool et regrouper toute la famille ou presque, alors cette année, ma soirée de Noël sera catastrophique.

 

Dans "une table longue comme le salon", on a le salon.

 Niveau nappe, c’est la dêche. C’est bien simple, je n’en ai aucune. Mais je crois que je n’aime pas vraiment ça. (En plus je n’ai ni fer ni table à repasser.)

 Pour les bougies par contre, je suis capée ! Je peux mettre le feu à la tapisserie à coup de chauffes-plats si je veux.

 

Concernant les victuailles, si on veut manger autre chose que des pâtes au beurre pour Noël, va falloir aller faire les courses. J’aime autant vous dire que je me réjouis à l’avance de déambuler au rayon foie gras le 23 décembre.

Des toast, c’était le repas d’hier soir, pour manger devant un film, ça compte ?

 

Les cadeaux, des autres, sont arrivés à bon port. Les notres, ils sont déjà tellement déballés qu'on les a même déjà utilisés !

 

Pour le sapin, Coupin est contre un vrai ‘parce que c’est une vie quand même’ et contre un faux qui nous prendrait de la place. Mais il m’a fait la promesse qu’on en aurait un quand on aura des enfants. Tout n’est pas perdu.

 Au sujet des guirlandes, j’en avais piqué une chez l’un de mes parents une année pour la mettre sur mon ficus, mais je ne l’ai pas retrouvée. Faut dire, j’ai pas non plus tellement cherché.

 

De l’alcool, c’est bien un des seuls trucs qu’on n’a pas ici. Pas la moindre goutte. Non non, même pas du vin blanc de cuisine ou de la bière pour les crêpes. Rien. Dans la pharmacie ? Même pas, on désinfecte au Mercurochrome et nos déo en sont dépourvus.

 

En ce qui concerne la famille, j’ai une sœur à Metz et un frère à Nice, le reste est assez regroupé dans la région lyonnaise. La belle-famille est à Nantes.

 

Je ne serais pas avec eux ce week-end mais je les ai tous, tout près, dans le cœur.

 

Je pense à ma mère qui fêtera cette année le dernier Noël dans son appartement et pour qui l’année 2012 va amener pas mal de changements. Je l’ai régulièrement au téléphone. Plus d’une heure à chaque fois.

 

Je pense à mon père, dont la discrétion augmente avec le nombre de convives, mais qui n’en pense pas moins. Au milieu de ses chats. Je le revoie me dire cette phrase magique l’année dernière alors qu’il lisait et que je l’imaginais avec un petit sur les genoux ‘Mais oui, je n’attends que ça !’

 

Je pense à sa brune, que j’ai eu longtemps au téléphone il y’a 10 jours pour son anniversaire. Toujours réjouie d’avoir du monde à la maison, qui plus est quand le frigo est plein de bonnes choses.

 

Je pense à ma sœur, dans sa grande maison où ça caille, qui m’a fait le plaisir de papoter super longtemps au téléphone avec moi ce matin. On aimerait toutes les deux ‘se poser’ et fonder une famille en même temps. Elle n’a jamais été si loin mais jamais aussi proche à la fois.

 

Je pense à mon frère de Nice, à qui la vie sourit enfin avec un CDI et des perspectives d’avenir qui se dessinent. La dernière fois qu’on s’est parlé, on n’en finissait plus de se remercier l’un l’autre. Je suis fière de lui, il est fier de moi. On se soutient. On a toujours été là l’un pour l’autre. (Et merde j’aurai voulu arriver à terminer cet article sans pleurer.) Je crois que je l’aime plus que jamais.

 

Je pense à mon grand frère (qui va devenir gros frère s’il continue) qui avance dans son projet de vie. D’abord la maison, ensuite le resto. J’espère que tous ses projets lui apporteront cette satisfaction qu’il a l’air de toujours chercher.

 Je pense à sa chérie, très discrète mais à qui je tiens. Fort. Fort. Fort.

 

Je pense à mon petit frère qui ne donne jamais de nouvelle. Il me manque. Elle n’est pas si loin cette époque où nous rallumions la lumière ‘pour de nouvelles aventures’, où nous nous faisions passer des choses ‘par la poste’, où nous vivions à quelques mètres l’un de l’autre dans un couloir tout bleu, où nous vivions à deux rues dans la même ville. Il va ouvrir le resto avec le grand et j’espère sincèrement qu’il aura toute la place qu’il mérite.

 Je pense à sa chérie à lui, qui est aussi une très bonne amie. Elle aussi elle me manque. Ainsi que toute la clique d’Allix. Va être dur le nouvel an sans vous.

 

Je pense à mon amie Manu du Brésil, qui va voir la neige pour la première fois de sa vie cet hiver, en France. Je pense à son chéri à elle, le boyfriend de Coupin, qui a essayé de réunir des fonds pour nous faire venir à Nantes pour début janvier. Adorable.

 

Je pense à mon meilleur ami G, qui va devenir parisien et salarié en janvier. Avec qui la vie est aussi simple que ‘j’ai pas d’idée pour ton cadeau de Noël ! ça me rassure, moi non plus ! on laisse tomber ? on laisse tomber.’ J’espère arriver à le voir fin janvier.

 

Je pense à ma meilleure amie C, que j’ai eu au téléphone en début de semaine. Toute grippée mais débordante de vie. Elle court partout entre son mémoire, ses stages, son nouveau chéri et ses parents dans le Sud mais elle a promis de venir en Corse avant l’été. Je l’attends avec impatience.

 

Je pense à ma super coupine S qui passe le premier Noël dans sa maison avec son chéri, dont la ménagerie déjà composée d’un cochon d’inde et d’un poisson va bientôt s’agrandir d’une chienne dont j’ai proposé le prénom. Je pense à son chéri qui s’est (enfin !) rendu compte hier que son boulot ne lui convenait pas alors qu’on lui répète depuis des mois.

 

Et puis je pense à moi, à nous, avec Coupin.

 Nous voulions partir dans le Sud, nous aurions difficilement pu aller plus au Sud. Nous voulions un appartement lumineux, nous l’avons. Nous voulions des projets de déco, ils se réaliseront. Coupin voulait résoudre des problèmes et prendre des décisions, il ne pouvait rêver meilleur poste. Je voulais du soleil, je suis servie. J’ai des entretiens d’embauche qui se profilent en janvier. J’ai des projets plein la tête et plein le blog. Je suis avec l’homme que j’aime. Nous avons des projets ensemble (‘dans un an c’est loin’).

 

Je suis heureuse.

 

Vous êtes loin, mais je vous garde tout près. Toujours.

Famille-mains.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Famille
commenter cet article

commentaires

Ju 04/01/2012 11:45

Très joli article ! Moi aussi j'ai pensé fort à tous nos amis d'Allix tous ensemble pour le nouvel an... Bonne année à vous deux ! Gros bisous

Elsa-Saône 04/01/2012 12:07



Oh un message d'une Allixienne ! C'est le premier, je suis zémue ! Merci ma Ju ! Enormes bisous à toi et bonne année 2012 ! L'année prochaine vous venez en Corse ?



Labrunedontlanniversairenestpassiloin 26/12/2011 17:39

C'est trop mimi... J'ai bien cru verser ma larme aussi et à plusieurs reprises...
Je vous aime fort et vous souhaite tout le bonheur du monde!

Elsa-Saône 26/12/2011 17:41



Bisous la Brune-qu'est-pas-si-vieille !


Merci pour le commentaire



Jimidi 24/12/2011 13:54

Passez un super Noël (avec les moyens du bord !) On pense à vous ! Mille bisous !

Elsa-Saône 24/12/2011 14:44



Nous aussi !! Bisouxxx



Myself

  • : Elsa-Saône Word
  • Elsa-Saône Word
  • : Moi : Coupine, 27 ans. Lui : Coupin, 24 ans. Nous : ensemble depuis septembre 2009, en Corse depuis septembre 2011. Mariage le 18 mai 2013. Naissance de La Muse le 27 octobre 2013.
  • Contact

En ce moment je lis ça

Pandore-abusee.jpg

C'était Rangé Où ?

P.S point de croix

Si vous souhaitez une grille de point de croix présentée ici, n'hésitez pas à me contacter (formulaire contact ou commentaire), je me ferais une joie de vous l'envoyer gratuitement par mail.

Hello Coton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elsa Saone sur Hellocoton

Un blog = un arbre

bonial – catalogues et promos – moins de déchets