Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 septembre 2012 2 25 /09 /septembre /2012 09:53

Me souviens plus si je t’avais raconté, mais à vers mai dernier, les délégués du personnel sont allé voir la Direction de l’établissement pour parler du malaise des salariés envers la sorcière directrice.


La Direction avait alors proposé une médiation.

C’est à dire faire venir un monsieur extérieur à l’établissement pour qu’il entende les salariés, la directrice, la Direction et qu’il nous fasse un super plan genre Super Nanny pour que tout se passe bien dans le monde des bisounours. (Enfin j'imagine.)

Le directeur médical du CMPP avait, le lendemain de cette proposition de médiation, pris la parole face aux salariés dans un magistral "JE VOUS AI COMPRIS" qui signifiait surtout "Maintenant je suis du côté de la directrice alors faîtes pas chier".


Heureusement pour les salariés, la médiation n’a pas été abandonnée et le monsieur médiateur était dans nos murs hier.


J’ai demandé à le rencontrer la première étant donné que le temps dans cette structure m’est compté (pour ma plus grande joie).

Grâce à vous et à ce blog, je n’ai eu qu’à remonter dans mon historique d’articles rubrique ‘boulot’ pour retrouver toutes les frasques de la sorcière.

Il a été étonné que je possède des écrits alors j’ai prétexter ‘tenir un journal à titre personnel’ ce qui, tout compte fait, est la vérité.


J’ai balancé tout ce que j’avais sur la sorcière en insistant sur le fait qu’il me semblait qu’elle était particulièrement virulente lorsque ma collègue était dans les parages. (Bon parce que moi à la limite, quoi qu'il arrive après je ne serais plus là ; mais si ça pouvait servir à ma collègue.)


J’ai fini sur la très charmante réaction de la sorcière à l’annonce de ma démission et cette phrase "Lorsque la Direction a évoqué la médiation, la directrice est d'un coup devenue très gentille. J’ai surtout l’impression que le jour où j’ai posé ma démission, elle a, à nouveau, montré son vrai visage. Elle était furieuse."


Le médiateur a répondu "Je crois effectivement qu’elle a montré son vrai visage à ce moment là, mais c’était de la peine, pas de la colère. La directrice a été traumatisée par votre démission. Elle vous porte en haute estime."


Ben elle le cache rudement bien alors !


wtf.jpg

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Boulot
commenter cet article

commentaires

Jimidi 29/09/2012 12:25

Et sinon, quoi de neuf ?

Elsa-Saône 30/09/2012 17:57



Voir l'article d'aujourd'hui 



fabienne 25/09/2012 18:39

Il n'est pas exclu qu'elle soit en effet professionnellement déçue de perdre une employée de qualité ... ? Après, cela ne la rend pas meilleure pour autant !

Elsa-Saône 28/09/2012 22:12



Absolument. Et puis, nous sommes d'accord, il y'a des façons de dire les choses.



Jimidi 25/09/2012 18:14

(J'oubliais)

Si ce médiateur a bien dit "traumatisée" plutôt que "affectée" il me paraît avoir pris parti...

Elsa-Saône 28/09/2012 22:11



Oui, il a effectivement dit "traumatisée".


Lorsque j'ouvre les guillemets, j'essaye au maximum d'être au plus près des paroles réellement prononcées. Il faut dire que ce terme là était assez fort pour me marquer



Jimidi 25/09/2012 18:04

Pour cette personne là, dans cette circonstance précise, je ne sais pas, mais de façon générale, il est très fréquent de "sauter" d'une émotion difficile à gérer à une autre, plus facile. La peine
liée à une séparation provoque souvent des questions sur soi : qu'est ce que j'ai bien pu faire pour provoquer ça etc. Attention, je parle de peine, mais ça peut être une simple contrariété
professionnelle ; on n'est pas forcément dans le grand deuil. En revanche la colère est dirigé de soi vers l'extérieur et c'est beaucoup plus facile de l'ériger comme une défense agressive. Bref,
c'est sortir les griffes pour éviter de se poser des questions sur soi.

Perso, j'ai déjà expérimenté que la peur remplaçait très bien la colère, au pied levé : un jour que j'étais furieux (il devait y avoir plus de trois heures depuis mon dernier repas) j'ai failli
avoir un accident de voiture. J'ai tellement flippé que la colère, pfiouit, avait disparu.

Mais on peut imaginer des situations inverses où la peine remplacerait à tort la colère. C'est ce qui se passe quand on s'interroge et qu'on culpabilise alors qu'il vaudrait mieux réagir,
s'indigner et claquer le beignet à ceux qui font chier plutôt que de penser que tout vient de soi.

Bref, nos sentiments sont complexes, on les mélanges, ils se succèdent, leur intensité est très variable, parfois l'un disparait derrière l'autre... C'est le bordel.

Elsa-Saône 28/09/2012 22:08



J'aime beaucoup la conclusion "c'est le bordel" voilà...c'est tellement ça !



Nekazy Meadow 25/09/2012 16:17

ah bah en fait la directrice te fait la misère parce qu'elle t'aime, c'est l'amour vache quoi lol

Elsa-Saône 28/09/2012 21:55



Voilà !



Myself

  • : Elsa-Saône Word
  • Elsa-Saône Word
  • : Moi : Coupine, 27 ans. Lui : Coupin, 24 ans. Nous : ensemble depuis septembre 2009, en Corse depuis septembre 2011. Mariage le 18 mai 2013. Naissance de La Muse le 27 octobre 2013.
  • Contact

En ce moment je lis ça

Pandore-abusee.jpg

C'était Rangé Où ?

P.S point de croix

Si vous souhaitez une grille de point de croix présentée ici, n'hésitez pas à me contacter (formulaire contact ou commentaire), je me ferais une joie de vous l'envoyer gratuitement par mail.

Hello Coton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elsa Saone sur Hellocoton

Un blog = un arbre

bonial – catalogues et promos – moins de déchets