Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 20:57

Hier soir, je suis rentrée très tard du travail à cause d’un maudit bus qui n’a jamais voulu passer, d’ailleurs les suivants non plus. M’obligeant à prendre le tout dernier, vers 20h09. Un peu dur quand tu sais que je termine déjà à 19h le soir, j’ai un peu envie de faire autre chose de ma soirée que d’attendre le bus mille ans.


Arrivée à la maison, je devais avoir la tête des mauvais jours puisque Coupin m’a d’emblée demandé comment j’allais. Vu que la réponse était entrecoupée de sanglots, il était difficile de répondre que tout allait bien.

Après une discussion un peu difficile (jamais évident de parler quand on pleure), il est apparu que j’étais au bout du rouleau, et surtout bien trop stressée par le travail et mon avenir professionnel (j’y reviendrai…un jour).


Tout cela a dû me turlupiner un peu pendant la nuit puisque j’ai très peu et très mal dormi. J’ai aussi eu la vague impression que mon ventre était méga dur au toucher à chaque fois que je me levais (pour aller aux toilettes, prendre l’air, boire…)


A 5h30 du matin, il a paru évident qu’il ne se passerait rien de bon si j’allais travailler et j’ai envoyé le sms suivant à mes trois collègues : "Désolée pour le message si matinal, c’était pour vous prévenir que je ne vais pas pouvoir venir aujourd’hui, je ne vais pas bien du tout, je vais aller voir mon médecin." Puis je me suis rendormie, jusqu’à 9h30.

 

Au réveil, deux messages sur ma boîte vocal. Le premier de la collègue avec qui je partage la joie la tâche d’occuper un poste à la fois au cabinet médical et à la Clinique me disant de prendre soin de moi et de l’appeler pour lui donner des nouvelles dès que je serais sortie de chez le médecin. Le second, de mon cardio chouchou, super inquiet pour moi, me demandant également de l’appeler dès que j’en saurais plus.


Je déjeune tranquillement, m’habille en prenant en considération les températures extérieures qui sont de plus de 30° ces derniers jours et marche tranquillement vers chez mon médecin traitant. Heureusement pour moi, il reçoit tous les jours sans rendez-vous et sa salle d’attente est climatisée.


Mon médecin traitant, il est vraiment cool. Il me connaît, il sait que j’adore mon boulot mais que les horaires sont durs, il sait aussi qu’il y’a des cardio avec lesquels je m’entends mieux qu’avec d’autres, il sait qu’on s’est marié récemment avec Coupin et que j’ai des problèmes pour dormir dès qu’un truc me turlupine. En bref, il me fait parler pour que je finisse par lui dire :

"Je suis au bout du rouleau.

- Bon alors, on fait un arrêt jusqu’à quand ?

- Au moins vendredi, ça serait pas mal, pour me reposer. Surtout que depuis hier soir j’ai des contractions.

- Ah bah oui au moins jusqu’à vendredi hein ! Et puis si lundi ça ne va pas mieux, si vous contractez encore ou même si vous n’avez pas envie de retourner travailler, on prolongera. Et puis d’ailleurs s’il faut arrêter de travailler jusqu’au 22 septembre [début de mon congé maternité], on le fera. D’accord ?

- D’accord.

- Alors reposez-vous et ne culpabilisez pas de manquer le travail, la grossesse est mille fois plus importante que les états d’âme de vos patrons…ou même de leur porte-monnaie !"

 

De retour à la maison, j’appelle le cabinet médical pour prévenir de cet arrêt et j’entends la collègue crier "Suuuper ! Elle est arrêté jusqu’à vendredi inclus, on est dans la merde !" Puis elle m’a fait la morale sur le fait de l’avoir réveillée à 5h30 avec mon sms "Tu sais, à 8h ça aurait suffit hein ! Je me suis dit qu’il était arrivé une catastrophe dans la famille moi !" (Surtout ne demande pas comment je vais…)


Trois secondes après avoir raccroché, j’ai un appel de cardio chouchou "Ah tu contractes ? Merde ! T’es à 5 mois là ? Ouais c’est pas normal. T’as appelé ton gynéco ? Tu veux que je le fasse pour qu’il te prenne en urgence ? N’hésite pas hein, si tu contractes encore cet aprèm, tu m’appelles, je ferai le nécessaire. Tu bosses dans le milieu médical, faut profiter des circuits. Ah tu es arrêté jusqu’à vendredi inclus ? Ouais ben ça se prolongera peut-être, faut voir ce qu’il dit le gynéco." Adorable.


Ensuite, j’ai appelé ma collègue à la clinique pour lui dire tout ça et elle m’a simplement dit de me reposer, de prendre soin de moi et de faire au mieux pour lundi. Je sais que si je ne reviens pas bosser lundi, ses vacances sont dangereusement compromises, mais elle a eu la délicatesse de ne même pas m’en parler.


Je suis toute flagada et je n’ai faim de rien, alors je me fais une salade et à 14h30 je retourne me coucher parce que je sens les contractions revenir.


Après deux heures de sieste, il a suffit que je relève un peu l’oreiller pour contracter à nouveau, je me décide donc à appeler mon gynéco. Il me conseille de passer à l’hôpital faire un enregistrement monitoring. J’appelle donc Coupin pour qu’il m’y emmène, l’hôpital étant beaucoup trop loin pour songer y aller à pieds et mon état étant beaucoup trop vague pour songer y aller en bus.


Un dossier sous le bras, la carte vitale et une bouteille d’eau dans l’autre et nous arrivons à l’hôpital où je me paye une bonne contraction sur le parking, montrant à Coupin ‘ce que ça fait’. Ça fait comme si tu contractais à fond les abdos ? Hum…oui…ou plutôt comme une crampe…parce que tu sais pas quand ça va finir.


Direction le 5e étage pour le service de gynéco/maternité, lui aussi climatisé. On demande à Coupin de patienter dehors le temps de me prendre en charge mais il avait prévu le coup et emmené son Kindle.

Je suis prise en charge par une sage-femme qui me demande un échantillon d’urines puis me fait allonger dans un lit. Elle m’explique qu’elle va écouter le cœur de bébé pour voir si tout va bien et qu’ensuite on enregistrera les contractions. La Muse ne se laisse pas facilement capter, mais on finit par entendre son ptit cœur. Puis, on me place une grosse sonde sur le ventre, tenue par un élastique et un tensiomètre au bras droit. La tension et le pouls sont bons. Pour l’instant, pas de contraction.


La sage-femme me demande la fréquence des contractions que j’ai ressenti et je suis complètement incapable de lui répondre autre chose que "J’ai appelé le gynéco parce que j’avais l’impression que ça ne s’arrêtait pas". Elle me demande si j’ai fait quelque chose qui aurait pu les déclencher, beaucoup de voiture, soulever des charges importantes, une infection urinaire récente ? Rien de tout ça.

Elle note quand même que je travaille assise en m’expliquant que ça fait travailler l’utérus "C’est comme si vous étiez assise dessus toute la journée." Elle prend ma température (qui est à 37°C) puis va chercher Coupin. Il a dû s’habiller avec une espèce de sur-blouse bleue qui lui donne l’air d’un extra-terrestre, il raconte un tas de conneries pour me faire marrer.


Après quarante minutes d’enregistrement, il faut bien se rendre à l’évidence : aucune contraction. La sage-femme appelle le gynéco de garde qui me pose les mêmes questions sur ce qui aurait pu déclencher ça mais rien ne l’explique. Il demande à la sage-femme de m’examiner pour voir l’état du col puis me conseille le repos, un Spasfon et de ne surtout pas hésiter à revenir ce soir ou cette nuit si je n’allais pas mieux.


Le col est long et fermé, comme il doit être à ce stade de la grossesse. La sage-femme m’explique que les contractions ne sont pas graves, mais qu’il faut les surveiller et surtout leur fréquence. Parce que si elles sont régulières, au début elles seront inefficaces, mais finiront par devenir efficaces et c’est comme ça qu’on accouche de prématuré. Elle fait écouter le cœur de La Muse à Coupin puis me donne un Spasfon en suppositoire. Au moment où je me lève, BIM une contraction. Je lui demande de mettre la main sur mon ventre pour s’en rendre compte.


Je m’installe sur les toilettes et en me relevant, BIM une autre contraction. Elle constate qu’effectivement c’est curieux et me dit que c’est peut-être lié au changement de position. Elle me dit alors qu’il vaut mieux que je reste couchée le plus possible et surtout surtout que j’évite de m’assoir en tailleur parce que c’est la pire position. (Gloups, tu fais bien de me le dire, je suis presque toujours assise en tailleur.)


Je suis rassurée mais je me sens toute faible, pourtant ma tension et mon pouls sont toujours normaux.


Retour à la maison, repas d’une salade (oui encore, mais il fait trop chaud pour manger autre chose), ptit appel à ma mère et c’est là qu’on en est.


Moralité dixit Maëva : "Il vaut mieux se rassurer à l’hôpital que de stresser pour rien à la maison."

 

Demain, rendez-vous gynéco pour ma visite mensuelle du 5e mois qui tombe plutôt à point nommé.

 

Dessin-Hopital.jpg

Rendez-vous sur Hellocoton !

Partager cet article

Repost 0
Published by Elsa-Saône - dans Essais bébé
commenter cet article

commentaires

mère pas parfaite 20/06/2013 16:55

Repos repos repos repos!!!

Elsa-Saône 22/06/2013 19:39



J'y travaille !



LesBlablasDeBouba 20/06/2013 10:02

C'est chouette que ton cardio chouchou et le médecin aient été compréhensifs!! Ménages toi :) biz ma belle

Elsa-Saône 22/06/2013 19:39



J'ai effectivement un super médecin traitant, il y'aurait plus près maintenant qu'on a déménagé, mais celui-là je l'aime trop, jle garde ! Bisous Anna !



Torhia 19/06/2013 22:08

Et bien ! Bon courage !
Tu sais, si tu as besoin de quoi que ce soit, surtout n'hésite pas (même si je ne doute pas que tu aies tout ce qu'il te faut ^^") ne serait-ce qu'un peu de compagnie pour penser à autre chose
!
Ton cardio chouchou et ton médecin ont bien raison en tout cas, ne culpabilise surtout pas, et prends soin de vous =)
Bisou.

Elsa-Saône 22/06/2013 19:38



Merci très chère ! Bisous !



fabienne 19/06/2013 22:07

Super le médecin, et le cardio-chouchou (et la collègue de la clinique); oui il faut "s'écouter" pendant la grossesse, et les contractions à ce stade ne sont pas à prendre à la légère ; pour ce
bébé-là c'est maintenant, et les médecins le savent bien, c'est pour cela qu'ils n'hésitent pas à arrêter les femmes enceintes. Bon repos surtout ! Bises

Elsa-Saône 22/06/2013 19:37



Merci Fabienne, bises chez vous



Maëva Rêves de Bulle 19/06/2013 21:29

Surtout profite de ton arrêt pour te reposer ! Et puis si tu t'inquiète encore, retournes y ! Pour ma première grossesse, j'osais pas, ben c'est très anxiogène en fait, et tu te poses des questions
des heures (voire des jours) durant, et c'est tout pourri ! Autant aller les voir, ils savent bien nous rassurer ! J'ai quand même dérangé ma gynéco parce que la puce siestait un peu trop longtemps
à mon goût =D Et au final, elle s'est réveillée dans la salle d'écho ahahahaha ! Mais j'ai pu la voir, entendre son coeur, voir qu'elle allait bien, et j'ai arrêté d'agresser tout le monde, d'avoir
envie de pleurer etc x) (oui, quand je suis inquiète, j'agresse les gens moi...!)

Bref, tout ça pour dire : vaut mieux aller se rassurer !

Jte poutoute, et donne nous des nouvelles de ta Muse ♥

Elsa-Saône 22/06/2013 19:37



Nouvelles de La Muse publiées !


Merci pour les bisous et la compagnie ! Jte coeur coeur coeur tout plein !



Myself

  • : Elsa-Saône Word
  • Elsa-Saône Word
  • : Moi : Coupine, 27 ans. Lui : Coupin, 24 ans. Nous : ensemble depuis septembre 2009, en Corse depuis septembre 2011. Mariage le 18 mai 2013. Naissance de La Muse le 27 octobre 2013.
  • Contact

En ce moment je lis ça

Pandore-abusee.jpg

C'était Rangé Où ?

P.S point de croix

Si vous souhaitez une grille de point de croix présentée ici, n'hésitez pas à me contacter (formulaire contact ou commentaire), je me ferais une joie de vous l'envoyer gratuitement par mail.

Hello Coton

Ma Page sur Hellocoton

Retrouvez Elsa Saone sur Hellocoton

Un blog = un arbre

bonial – catalogues et promos – moins de déchets